Don’t Hesitate – Anna Rulecka

La jeune polonaise Anna Rulecka expose, du 03 avril au 03 mai, Don’t Hesitate, une série de photographies à la Banannefabrik de Bonnevoie. L’artiste, entourée par toute une équipe (son assistant Nuno Soares, la styliste Rebeca Pimentel, la coiffeuse Manuela Buccarello et la maquilleuse Cynthia Tevere), fait venir pour l’occasion des pièces uniques de créateurs polonais, irlandais, néerlandais et slovaques. Anna combine ici ses deux sujets de prédilection, la mode et la danse. Elle nous conte une histoire en deux chapitres sur la relation entre les émotions, le mental et l’espace. Une recherche sur la notion de liberté à travers les mouvements du corps et le fait de s’accepter tel que l’on est. Ne pas avoir peur de prendre des risques.

Pour mettre en scène ce projet, soutenu par le FOCUNA (Fonds Culturel National Luxembourg), Anna fait appel à la chorégraphe contemporaine Emanuela Iacopini. Née à Rome en 1974, la belle brune grandit au Luxembourg et commence par le ballet à l’âge de six ans. À l’adolescence, elle repart en Italie pour étudier la chimie et tenter une carrière scientifique. Elle n’arrive cependant pas à oublier sa passion et décide alors de suivre une formation à la Scuola Professionale Italiana di Danza à Milan. À l’âge de 23 ans, elle pose ses valises à Londres et obtient un Master en science de la danse. Emanuela en est sûre, elle se lancera à corps perdu dans cette discipline qui la fait vibrer ! Un risque payant, car en 2006, après avoir traversé le monde entier, elle fonde VEDANZA, sa propre compagnie au Luxembourg, avec son mari Rajivan Ayyappan, artiste, compositeur et metteur en scène indien. « Aujourd’hui, la scène de la danse grand-ducale est relativement restreinte, mais elle se développe d’années en années et offre des programmations toujours plus intéressantes. » Grâce au Trois C-L qui assure le lien entre les danseurs luxembourgeois et le Ministère de la culture, elle obtient des subventions tous les deux ou trois ans pour ses spectacles. « On peut rendre hommage aux nombreux théâtres locaux ou centres culturels (TNL, CarréRotondes, Mierscher Kulturhaus, etc.), toujours volontaires pour accueillir nos créations artistiques, comme Jungala, notre tout dernier bébé. » L’Italienne ne se contente pas de diriger son ASBL, elle donne également des cours au Conservatoire du Luxembourg et s’intéresse de très près à la physiologie et à la kinésiologie (NDLR : étude des mouvements humains). Ce n’est donc pas un hasard si Anna Rulecka propose à la chorégraphe d’incarner les deux volets de Don’t Hesitate. « J’ai tout de suite été séduite par son idée !  Le concept est présenté sous deux sections opposées : sur le blanc, les tissus me permettaient de bouger sans contraintes et de transmettre un sentiment d’expansion. Pour le noir, c’était tout le contraire ! Les robes, volontairement plus près du corps, dictaient mes trajectoires. J’étais retenue, bloquée, mais l’expérience était très intéressante. » À 39 ans et avec un deuxième enfant en route, la ballerina compte bien encore danser et faire danser jusqu’à ses 80 ans, « comme le font les danseurs traditionnels indiens ». 

INTERVIEW Florencia Matias Quiaios

PHOTOGRAPHER Anna Rulecka

MODEL-DANCER Emanuela Iacopini

STYLIST Rebeca Pimentel

HAIR Manuela Buccarello – Lela Coiffure

MAKE-UP Cynthia Tevere

ASSISTANT Nuno Soares

DESIGNERS  Anbasja Blanken (1st), Peter Movrin ( 2,4,5), Pajonk (3,6,7) Sarah Ryan (8)

 azdad izizi zada zd zeade zz

Publié par webmaster
Le 16 avril 2014
Luxuriant N°
Photographe :

Tags: Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.