edito

Je Veux Tout !

Box Car Coverweb

Alléluia ! Je me suis enfin libéré de l’esclavage financier du remboursement de mon crédit voiture. Ma fière carriole de métal est, en définitive, totalement payée. Pendant cinq ans, une partie de mon salaire a fondu comme neige au soleil au profit de ma mobilité. Je me souviens encore de notre première rencontre. Moi, mal à[...]Lire la suite…

Coming out

21_Xenophobia_1997-modif

Je sors beaucoup trop ! Alors forcément, je commence à être connu et reconnu par les portiers des clubs de la capitale. Je n’irai pas jusqu’à dire que nous sommes devenus intimes mais au moins, aujourd’hui, ils me laissent pénétrer dans leurs lieux de débauche sans palabres incessantes. Je ne suis même plus obligé de[...]Lire la suite…

Meat is murder

vegan-label

J’ai toujours rêvé d’être végétarien ! Le défi est difficile à relever mais je les trouve classieux, avec leur longue barbe, en train de pédaler sur leur vélo vintage pour se rendre au Naturata, de l’électro folk dans les oreilles, un exemplaire de Bio Magazine sous le bras… J’adore le concept dans son intégralité ! Sauver la couche[...]Lire la suite…

Les enfants des autres

m

La coutume chez Luxuriant et, j’imagine, aussi dans les autres magazines, est d’arroser religieusement cha- que fin de bouclage lors d’une tournée exhaustive des bars de la capitale. Cette apothéose éthylique permet à notre rédaction de décompresser et surtout de faire table rase de ces 15 jours de douleurs, de mensonges, de retards, de mauvaise[...]Lire la suite…

La revanche du geek, du looser et du gay

03-04_edito-ours-sommaire-1

Je suis un peu en avance à mon rendez-vous avec Sophie Langevin sur la terrasse du Bar The Lab. Pas grave, je vais l’attendre avec une petite bière. La comé- dienne est un peu dans le rush. Sa grosse actualité du moment est la mise en scène au Théâtre D’Esch d’His- toires De Famille, une[...]Lire la suite…

Marty, c’est reparti !

Back-to-the-Future-Marty-1

Dans mon mode de vie d’adulte épanoui, une jolie soirée de fête engendre systématiquement un lendemain morose accentué par un ralentissement cérébral et un rythme cardiaque aléatoire, le tout exalté par une déprime magistrale. Un médecin, navré, m’avait expliqué que douze pintes et quinze shots avalés lors d’une nuit d’ivresse bluffaient ma dose d’endorphine, les[...]Lire la suite…

À votre vroom service

double_intro

Bercé d’une invariable et sous-jacente mélancolie, le mois de février a ce petit quelque chose de tristement grisâtre qui ferait passer une salle d’attente d’orthodontiste pour un comptoir de chez Hooters. Froid, grisaille, panade neigeuse, et autre choc thermique, il ne reste au commun des mortels qu’à se réfugier dans les confortables petits plaisirs de[...]Lire la suite…

Quand on fend du bois, les éclats volent

9 project room Wannes Goetschalckx

Depuis ma précédente couverture de Luxuriant avec Wim Delvoye, je reçois au bureau pléthore de cartons d’invitation à des vernissages en tout genre. Dans les galeries de la capitale, des types à lunettes carrées sur monture noire, avec une mèche sur le côté, m’invitent à partager une coupe de crémant sans bulles pour demander mon[...]Lire la suite…

Alléluia !

EDITO 21

J’étais convié la semaine dernière à Turin, au mariage de ma cousine : un vrai mariage à l’Italienne avec un folklore dépassant tout entendement et un budget avoisinant le PNB du Congo belge. Le matin de la cérémonie, je dormais à poings fermés dans la chambre du grand frère de la future promise, au milieu[...]Lire la suite…

Le freak, c’est chic.

edito luxuriant 20

Aujourd’hui, j’ai récupéré trois photos de presse, mis à jour mon profil Facebook et interviewé un deathmétalleux d’Ettelbruck, plafonnant à 560 écoutes sur Myspace. J’ai parfois l’impression d’optimiser fabuleusement mes compétences. Pour fêter ma productivité complaisante, j’aime bien clôturer ma journée dans les troquets du coin. Cependant, dans la vie, il est nécessaire de s’imposer[...]Lire la suite…