David, c’est le genre d’animal qui énerve, galbé, racé et férocement sympa, une espèce de beau male en voix d’extinction qui gravite près des points d’eau, toujours prêt à bondir sur le troupeau de jeunes gazelles dont justement, tu étais à l’affût depuis des plombes. Entretien avec le windsurfer qui inscrira le Luxembourg dans le Guiness book des records.

Alcool, cigarette, drogue ?

T’es fou, c’est dangereux ces trucs là.

Tu te shootes à quoi alors ?

A l’adrénaline et au sport !

Ca marche encore ce genre de discours ?

A plus de70 km/h quand tu chutes, l’eau ressemble affreusement à du béton et ça te met une sorte de pression qui fait mal.

Ton palmarès ?

Je squatte le top 10 mondial depuis un bon bout de temps et mon record personnel de vitesse est de 45,93 nœuds soit 93 km/h. Je rêve d’exploser le record du monde de 49,09 nœuds.

Le windsurf t’as rendu riche ?

Riche de passion et c’est d’ailleurs ce qui me fait toujours avancer. Pour le reste je suis toujours à la recherche de nouveaux sponsors.

T’as quel âge ?

38 piges mais j’ai jamais grandi.

Moi pareil !