Cuore Sportivo ! 

« MiTo ». Drôle d’appelation, n’est-ce pas ? Ce nom donné à ce modèle peut paraître assez incongru pour le francophone moyen. On a le droit de se demander si le département marketing de chez Alfa Romeo à bien fait ses devoirs de recherche. Cela me rappelle un peu certaines erreurs de nomenclature du monde automobile de ces dernières années comme la Toyota MR2 (répéter MR2 rapidement dans votre tête) ou bien encore la Mitsubishi Pajero (je vous laisse demander à un Espagnol la signification). Cependant, il n’en est rien. Il s’agit, en fait, de l’alliance de deux villes : Milan, fief d’Alfa Romeo et Turin, terre de Fiat. Ces quatre lettres font référence au mythe que peut représenter Alfa Romeo car « mythe » en Italien, s’écrit « mito ». Alors cette MiTo, c’est du pipo ?

 

Bella ragazza !

Depuis son lancement en 2008, la MiTo n’a pas énormément évolué. Elle a reçu un léger relooking en 2013 qui lui a valu de nouvelles motorisations ainsi que quelques changements esthétiques, mais honnêtement, pourquoi vouloir changer une si jolie automobile ? Ces portes sans montant, sa jolie calandre verticale plongeante et ses feux rappellent fortement les détails d’une des plus belles voitures produites, l’Alfa Romeo 8C Competizione. On ne peut faire mieux ! Cette petite citadine Premium (uniquement disponible en trois portes) a un chic et une personnalité que beaucoup d’autres concurrentes lui envient. On remarquera tout de même le magnifique bleu Blu Tornado de notre version d’essai, les superbes jantes cinq doubles branches de 17 pouces entre lesquelles on peut apercevoir de beaux gros étriers rouges estampillés Brembo ainsi que la double sortie d’échappement chromée. Mais que se cache-t-il donc sous sa mignonne robe de soirée ? Porte-jarretelles et sous-vêtements en dentelle ? Non, non… Là, je m’égare.

 

L’Italienne sulfureuse

La première chose qui saute aux yeux est l’énorme pas en avant que le groupe Fiat à réussi à faire au niveau des matériaux et de la qualité de finition de l’intérieur. On a vraiment l’impression d’avoir sous la main un produit de haut standing. Le tableau de bord et les contre-portes recouverts d’un plastique effet fibre de carbone, les détails d’aluminium, le superbe bloc compteur avec son lettrage propre et ses jolies aiguilles, les magnifiques sièges baquets (en cuir naturel ici), le joli volant trois branche, etc. Tout est fait pour se sentir dans un produit méritant de figurer dans le segment supérieur. Sur notre voiture d’essai, nous avions droit également à la climatisation automatique bi-zone, l’accoudoir avant avec compartiment de rangement, du système intégré Uconnect avec écran cinq pouces avec GPS TomTom, Media player (USB et Aux-in), Bluetooth et du Hifi Bose Sound System. En arrivant à chaque destination, j’avais du mal à sortir de la voiture tellement je m’y sentais bien ! Il est en revanche assez difficile d’accéder aux places arrières et le volume de coffre correct de 270 litres est légèrement pénalisé par un seuil de chargement un peu trop haut, mais on lui pardonne !

 

L’essence qui consomme comme un diesel

La vraie révolution se trouve sous le capot. Fiat a développé un système dénommé MultiAir qui permet de réduire drastiquement les consommations ainsi que les émissions polluantes. Le contrôle électro-hydraulique des soupapes d’admission régule le débit d’air en se passant de volet d’admission. Ok, vous êtes perdu. Pas grave, gardez juste en tête que ce système fonctionne et permet, par rapport à un dispositif conventionnel, de gagner environ 10 % de puissance et de rendement avec une augmentation en couple de 15 %, le tout en abaissant la consommation et les émissions de CO2 jusqu’à 25 % ! Notre petit 1.4 turbo essence sort, sans forcer, 140 cv à 5000 t/min et 250 Nm dès 2500 t/min tout en ne consommant que 5.4 l/100 en conduite mixte. Chapeaux bas aux ingénieurs italiens ! De plus, ce moteur est accouplé à la nouvelle boîte TCT (Twin Clutch Transmission) six rapports à double embrayage à sec. Parfait pour rouler dans le trafic en conduite cool, mais se montre redoutable dès que l’on veut redescendre quelques rapports pour effectuer un dépassement, grâce notamment aux palettes disposées derrière le volant. J’aurais préféré une bonne vieille boîte manuelle. Je sais, je radote, mais je suis un vieux de la vieille.

Sur route, notre italienne sexy est un bonheur à conduire. Le petit moteur 1,4 possède une grande souplesse et est bourré de couples à tous les régimes. Ce n’est pas une bombe atomique, mais il est disponible si nécessaire. L’Alfa MiTo dispose également d’un sélecteur de mode de conduite nommé « DNA » agissant sur le moteur, les freins, la direction, la boîte de vitesse, les suspensions et l’accélérateur. Trois modes sont disponibles : « Dynamic » lorsque l’on souhaite s’amuser et avoir des commandes plus réactives, le mode « Natural » pour la conduite calme et coulée et le mode « All weather », lorsque l’adhérence est limitée. La suspension est assez ferme, mais pas inconfortable et le roulis est très bien maîtrisé. La direction est assez virtuelle car on a du mal à sentir ce que les roues avant font, mais on s’y habitue vite. Point fort : ses freins de 281 mm à l’avant n’ont aucun mal à arrêter la petite bombinette, et ce à maintes reprises.

 

Conclusion

Alors, la MiTo c’est du mytho ? Bien sûr que non ! Elle possède un charme unique et se distingue facilement de ses concurrentes de par sa ligne et sa personnalité. Et ce nouveau moteur associé à la boîte TCT en fait une voiture ultra facile à vivre. Alfa Romeo a toujours été un symbole de passion, de tradition, de dynamisme et de plaisir de conduite. Est-ce que ce produit d’entrée de gamme remplit ses critères ? Assurément Oui ! Et le modèle TCT 140 peut être vôtre est à partir de 21 000 euros.

 

Les plus

  • Passionnante et pleine de charme
  • Moteur plein à tous les niveaux
  • Consommation ridicule en roulant gentiment
  • Boîte TCT agréable
  • Finition et qualité des matériaux pour le prix

 

Les moins

  • Visibilité arrière réduite
  • Boîte TCT pourrait être plus réactive
  • Seuil de chargement du coffre haut
  • Trois portes seulement

 

20150218- _D1534691

20150218- _D1534781

20150218- _D1534991