Certains romans naissent presque par hasard. Pour Éric Reinhardt, il a suffit d’un train et d’une lectrice voyageuse qui l’accoste en affirmant « Vous êtes celui qui doit raconter mon histoire ». Cette histoire, c’est celle de Bénédicte Ombredanne, l’héroïne de L’amour Et Les Forêts. Mariée, deux enfants, professeur de lettres dans un lycée de Metz, Bénédicte Ombredanne renvoie l’image de la plénitude familiale et conjugale. Au début du roman, elle prend contact avec le double littéraire de l’auteur pour lui dire combien son dernier livre a changé sa vie. C’est léger, une conversation bon enfant, autour d’un verre pris au Nemours. Puis la violence et la détresse surgissent. Bénédicte raconte à ce presque inconnu sa vie auprès d’un mari maniaque, falot, radin, véritable tyran domestique qui la rabaisse sans cesse, la convainc qu’elle n’a aucune valeur, aucune importance, aucune existence propre. Un jour, sur un coup de tête, elle décide de s’inscrire sur Meetic et rencontre Christian, le temps d’un fol après-midi d’amour et d’évasion. La plus belle journée de toute son existence, mais aussi le début de sa perte : son mari, pour se venger, décide de la harceler nuit et jour.

Ce roman de révolte et de renoncement d’une femme est une merveille de précision psychologique. Reinhardt excelle à décrire les états d’âme de son personnage, ses contradictions, sa force et sa vulnérabilité, son envie de liberté et sa soumission. Souvent, on a envie de secouer Bénédicte, de lui dire, « cours, fuis, sauve-toi », signe que l’alchimie romanesque opère. Fragile, éthérée, éprise de belles lettres, Bénédicte Ombredanne a tout d’une Anna Karénine à la sauce lorraine, trahie dans son exigence romantique, gagnée peu à peu par le spleen, sous la plume précieuse et lyrique de l’auteur. Les mots sont percutants, la tension entre Bénédicte et son mari devient vite insoutenable, le mécanisme d’avilissement à l’œuvre dans le couple s’emballe. On se prend à détester viscéralement le mari, les enfants égoïstes. Autofiction, poésie, roman social, L’amour Et Les Forêts est tout cela à la fois. Mais c’est surtout le récit poignant d’une héroïne du quotidien en quête de liberté.

L’Amour et les forêts a reçu en 2014 le Prix Renaudot des Lycéens, le Prix Roman France Télévisions 2014 et a été désigné Meilleur roman français selon le Magazine Lire.