J’ai rendez-vous avec Manaf Azmeh à 15h30 au Bar l’Urban, en plein centre ville. Je suis en retard. Je déteste ne pas arriver à l’heure, un vieux trouble obsessionnelle hérité de mon paternel. Je reviens de trois shootings photo. Echternach, Ettelbruck, Dommeldange, le pays est petit, certes, mais j’accumule quand même beaucoup trop de kilomètres au compteur de cette journée marathon. Manaf m’accueille avec un grand sourire. Vraisemblablement, il ne m’en tient pas rigueur. Je m’installe. Il me salue et engage la conversation en toute décontraction. « J’espère que tu as soif ? Et que tu aimes la réglisse ? Je vais te faire goûter la meilleure boisson du monde. » En effet, Manaf Azmeh est l’inventeur et le concepteur d’une gamme de soda baptisée The Drinking Ape. Sur la bouteille, le logo d’un petit singe rigolo et dans la bouteille, une boisson gazeuse hyper rafraîchissante à base de réglisse. Rencontre, dégustation et petite histoire.

 

Originaire de Syrie, dans les années 70, son père a une opportunité dans le secteur financier à Francfort. Pour lui, il est temps de changer d’air. Il emmène toute sa petite famille à en Allemagne. Manaf a alors 9 ans. Cinq années plus tard, son papa est muté au Grand-Duché. Les Azmeh refont leurs valises et, à 14 ans, l’adolescent découvre le Luxembourg. Après des études d’ingénieur à l’Institut Supérieure Technique Luxembourg et à Trêves, le jeune diplômé officie dans l’industrie de l’acier puis, en 1998, embrasse une carrière dans la finance sur la place luxembourgeoise, notamment à la Bayerische Landesbank et à la Commerzbank. Il est chargé de la conformité des fonds d’investissement.

 

Manaf retourne de temps à autre à Damas, histoire d’embrasser la famille, assister au mariage de son frère et renouer avec ses racines. Il se souvient, avec nostalgie, alors gamin, lorsqu’il achetait à des vendeurs ambulants, dans le souk, un verre de sousse, la boisson traditionnelle de son pays. Sa madeleine de Proust à lui. « À l’époque, un verre coutait trois fois rien. J’ai toujours adoré la réglisse. Elle apaise la soif, favorise l’hydratation du corps, possède des vertus revitalisantes et serait même aphrodisiaque pour les femmes. Je crois qu’enfant, je caressais le rêve de créer ma propre version gazeuse du sousse (sourire). »

 

Et effectivement, presque 40 ans plus tard, pari réussi pour notre entrepreneur luxembourgeois d’origine syrienne. Animé par une passion sans limite, fin 2013, Manaf se jette à l’eau (gazeuse). Il contact des nutritionnistes à Francfort. Son cahier des charges est simple. Il sait ce qu’il veut : un mélange de jus de raisin blanc, de ginseng et d’extrait de réglisse. Mais aussi une éthique éco-responsable et des produits frais. Et ce qu’il ne veut pas : ni colorants, ni arômes artificiels, ni trop de sucre. Ensemble, autour d’une table, lors de nombreux rendez-vous étalés sur 10 mois, ils élaborent un soda au goût subtil de réglisse et une seconde version, plus foncée, plus intense. Rapidement, Manaf complète sa gamme avec deux autres saveurs à bases d’agrumes. The Drinking Ape Yuzu nous emmène sur des saveurs de pamplemousse/mandarine du yuzu et citron vert. De son côté, The Drinking Ape Cactus Pear nous offre un mélange désaltérant de figues de barbarie, d’oranges sanguines et de calamansi des Philippines.

 

Pour la mise en bouteille, Manaf opte pour la source Mineralbrunnen Schwollen, en Rhénanie Palatinat. Les résultats sont concluants. Notre entrepreneur est satisfait de son produit, mais il lui manque un packaging accrocheur, branché, en adéquation avec une jeunesse avide de nouvelles sensations. Il contacte l’agence de communication Burn the Bunny, toujours à Francfort. Son débrief est lui aussi relativement clair. « En Vacances au Maroc, j’ai croisé un petit singe mignon qui mâchouillait une petite branche, comme un bâton de réglisse. Très vite, j’ai eu envie qu’il devienne la mascotte de The Drinking Ape. Je leur ai exposé mon idée et les directeurs artistiques de l’agence ont fait le reste du boulot. »

 

Pour la logistique, Manaf se fait référencer en Allemagne, en Chine et au Grand-Duché, notamment chez les Épiceries du Luxembourg (Alima, Food 2 Go, Pall Center, Massen). En plus de la distribution dans les grands et petits magasins, The Drinking Ape vise le monde de la restauration, des bars et des clubs. Cette gamme de boisson aux arômes innovants est une manne fabuleuse pour les barmen et les mixologues. Retrouvez d’ailleurs sur www.the-drinking-ape.com des savoureuses recettes pour vos cocktails élaborées par Manaf himself. Le chef d’entreprise n’est d’ailleurs pas totalement étranger au milieu de la nuit car il a été, pendant de nombreuses années, DJ dans les meilleurs spots de la capitale luxembourgeoise. « J’ai encore plus de 2000 vinyles à la maison (sourire). »

 

L’objectif de The Drinking Ape ? Se positionner chez les jeunes, les influencers et dans les habitudes de consommation des 25, 45 ans, urbains, exigeants, qui souhaitent découvrir de nouvelles saveurs désaltérantes et vivifiantes. Idéalement, avant 2017, Manaf aimerait conquérir 8 % du marché des sodas au Grand-Duché. Alors très bientôt, et Luxuriant ne se trompe jamais, retrouvez la gamme des quatre sodas de The Drinking Ape dans les meilleurs festivals, salles de concerts, cocktails dinatoires, soirées entre amis, vernissages et autres bars hype du Luxembourg. Prost !