Bleue, cubique, romantique, antique, moderne ou urbain, l’art s’exprime depuis toujours de diverses manières. Les experts s’accordent d’ailleurs à définir ces différents mouvements comme les symboles de leur époque. Et s’il existe bien un, ou peut-être deux artistes, qui sont en phase avec leurs temps, ce sont bien les frères Dewaele.

 Flamands visionnaires, en rupture avec tout traditionalisme ou élitisme, ils ont le talent et l’oreille absolue pour percevoir le réalisme – voire le surréalisme – de la musique. Stephen et David signent leurs œuvres sous des prête-noms multiples. De Soulwax à 2 Many DJ’s, ils conçoivent leurs créations comme la quête infinie du cadavre exquis du tempo.

 

En 2004, à l’image du peintre Jan Van Eyck à l’ère baroque avec son Retable, les Gantois repensent et révolutionnent les techniques de créations pour composer Any Minute Now. Le disque est titanesque : 13 tableaux aux lignes précises, aux chromatiques mélodiques parfaites teintées d’ombres rythmiques absolues. Leur style est unique, viscéral, empli d’audace et de puissance. Sans équivalent. À la période où les couleurs musicales se cantonnaient à la bichromie avec l’électro d’un côté et le rock de l’autre, ces Magritte de la transcendance réinterprètent l’électro rock comme nul autre auparavant.

 

Avec des titres comme « E Talking », « NY Excuse » ou encore « Any Minutes Now », Soulwax, grâce à sa dextérité, abasourdit les critiques internationales. Le public, quant à lui, ne sait alors plus où donner de la tête, tant le pointillisme des harmonies est subjugué. Depuis, les chapiteaux des plus grands festivals du plat pays s’enflamment à chaque enchaînement de leurs tubes ! Les frangins maîtrisent parfaitement les codes de leur époque et ont, très vite, fait monter leur cote en enchaînant bootlegs et projets parallèles, apparitions et disparitions…

 

Soulwaxmax, 2 Many DJ’s, Radio Soulwax ou encore Belgica, en quinze années de carrière, les Dewaele sont sur tous les fronts : collectionneurs de disques, programmateurs d’émissions de radios, rois incontestés du remix, DJ’s, têtes d’affiche, organisateurs de soirées, mais également compositeurs de bande originale de films.

 

Mais bien plus encore, grâce à ses live intenses, les peintres charment leurs fans au quatre coins du globe. Fin mars 2017, ils réitèrent leur coup de maître avec la fresque intitulée Transient Program For Drum Machines. Composée en une seule prise, l’esthétique et le parti-pris de cette toile sonore s’impose déjà comme un classique de l’élégance rythmique.

 

Après deux dates à l’Ancienne Belgique déjà complètes, Soulwax investira, le mercredi 5 avril, le club de la Rockhal pour une prestation haute en couleur, qui s’annonce déjà comme un grand moment d’histoire de l’art.